Plexopathie brachiale radio-induite et pathologie vasculaire cachée


www.arser.org


En 2003, j’ai été opérée d’un cancer du sein droit, traité ensuite par chimiothérapie et radiothérapie, en particulier au niveau ganglionnaire axillaire (sous le bras) et sus-claviculaire (au-dessus de la clavicule) et bien contente de m’être débarrassée du cancer !

Quinze ans après, en 2017, j’ai commencé à avoir des fourmillements dans l’auriculaire et l’annulaire de la main droite avec un début d’engourdissement. Je souffrais également du côté droit, depuis quelques années (2008), de migraines, de douleurs à l’œil et à l’oreille droits pulsatiles, et de vertiges. Tous les médecins consultés pour cela au fil du temps ne trouvaient rien de spécial… L’IRM du cerveau était normale, au point de laisser entendre que je m’imaginais des soucis du côté du cancer.

Suite à la garde prolongée de mon petit-fils pendant deux semaines, un beau bébé de 9 mois réclamant les bras à longueur de journée, l’état de mon bras s’est aggravé par étirement des nerfs. Après consultation d’un neurologue, le diagnostic était posé : séquelle tardive de la radiothérapie au niveau du plexus et nerfs du bras droit. Ce médecin m’a informé alors qu’il n’y avait rien à faire et que cela allait s’aggraver à petite ou grande vitesse, on verrait bien ! Une sorte de condamnation sans appel.

C’est alors que j’ai pris conscience que je ne voulais pas en rester là, et j’ai commencé des recherches sur Internet. J’ai trouvé un article du Pr Sylvie DELANIAN qui répondait à mes questions sur la plexite, enfin ! Je me suis surprise à danser de joie dans mon salon. Avais-je trouvé la perle rare ?

Le premier rendez-vous de consultation dédié a été une révélation. Enfin un médecin qui écoute et comprend avec, sans nul doute, des compétences incroyables. Je remercie le Pr Sylvie DELANIAN d’exister. Elle a confirmé le diagnostic de séquelle tardive de radiothérapie la plexopathie radio-induite du plexus brachial droit, en s’étonnant de la non poursuite des investigations.  J’ai bénéficié dès le premier jour d’un traitement anti-inflammatoire et fluidifiant pour un mois, le temps de finir les explorations, et déjà la douleur au poignet avait disparu.

Une imagerie IRM du plexus nerveux associée à des séquences angiographiques a permis ensuite de rechercher puis découvrir une sténose à 95 % (rétrécissement serré) de l’artère sous-clavière droite prévertébrale en relation avec la radiothérapie au niveau de la base du cou. !Une exploration par artériographie suivie de pose de stent dans l’artère sousclavière droite presque bouchée a été réalisée en urgence Ce geste m’a sauvé la vie, car il y avait une menace très importante d’accident vasculaire cérébral (AVC) et perte de l’usage de mon bras. Depuis, comme par magie, les problèmes de la tête du côté droit ont disparu après 10 ans de gêne : mon cerveau et mon bras sont bien vascularisés.

Puis en relais a été mis en place le protocole antifibrosant « PENTOCLO » pour traiter la plexite. Ces médicaments me fatiguent un peu mais cela n’est rien en comparaison du bénéfice et de l’espoir que je mets dans ce traitement. Je dois être à l’écoute de mon bras et ne pas faire d’excès comme par exemple deux heures de repassage ou de ménage intensif.  J’apprends tous les jours à ménager mon bras et ma main, mais les utilise pour ne pas les affaiblir. Dès que des douleurs apparaissent dans la main et comme j’ai de moins en moins de force de préhension, je trouve des objets qui m’aident, notamment dans ma cuisine : un crochet spécial pour ouvrir sans effort les boîtes de conserve avec anneau, un ouvre bocal automatique !

J’ai appris ainsi qu’un mal peut en cacher un autre, les complications dans le volume de radiothérapie peuvent être multiples, certaines à menace immédiate, d’autres lentes et chroniques. J’ai appris également que ces séquelles ne sont pas qu’une fatalité. Bien que je ne sois qu’au début de mon traitement, je reste POSITIVE car j’ai une confiance totale envers le Pr Sylvie DELANIAN.

Danielle V.