Rectite radique dite aussi proctite radique reconnue maladie rare

  • This topic has 6 replies, 1 voice, and was last updated 2 weeks, 2 days ago by AvatarRENAUD Jean-Claude.
Viewing 7 reply threads
  • Author
    Posts
    • #2329 Reply
      AvatarJean-Bernard
      Keymaster

      Bonjour. La proctite, ou rectite, est l’inflammation de la partie terminale du rectum et/ou de l’anus. L’inflammation du rectum peut se traduire par un oedème de la région allant du rectum à l’anus. Les premiers signes apparaissent lors de l’émission des selles. Une hémorragie par l’anus, comme l’émission de glaires, de pus ou de mucus doit faire consulter. Les autres signes évocateurs sont de faux besoins d’aller à la selle, des douleurs rectales réalisant une tension ou une sensation de brûlure. Tous ces signes peuvent se produire au cours ou en dehors des selles.
      La proctite radique est reconnue “maladie rare” sous la classification ORPHA:70475 et la défintion suivante : “La proctite radique est une maladie rectale rare causée par une radiothérapie pelvienne, caractérisée par un saignement rectal, une modification de la fréquence des selles, un ténesme et une septicémie.”
      Voir le site ORPHANET : http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/Disease_Search_Simple.php?lng=FR&diseaseGroup=proctite+radique . Jean-Bernard

    • #4974 Reply
      AvatarDorie
      Guest

      Bonjour
      Je souffre de rectite radique suite à la radiothérapie. Je cherche un spécialiste pour un traitement au plasma d’argon.
      Mon gastro-entérologue m’a répondu qu’éventuellement, si cela continuait à saigner, il pourrait l’envisager si cela me dérangeait.
      Et bien oui, bien sûr que c’est handicapant ces glaires qui s’écoulent avec parfois du sang. Où puis-je trouver un spécialiste plus compréhensif.
      Merci de votre aide

    • #5181 Reply
      AvatarRENAUD Jean,-Claude
      Guest

      Je souffre des mêmes maux que vous mais je suis étonné par votre question, à croire que vous habitez dans un lieu très reculé. Je pense que tous les gastro-entérologues des Hôpitaux en France pratiquent la coagulation au plasma argon qui semble être la technique de référence pour soigner une rectite radique provoquée par une radiothérapie.
      Renseignez-vous à l’hôpital proche de votre domicile.

    • #5185 Reply
      AvatarDorie
      Guest

      Bonjour. Merci pour votre réponse et votre marque d’intérêt. Mon gastro-entérologue estime que je ne saigne pas assez. Il consulte à l’hôpital à Montpellier . J’ai donc consulté un autre gastro, mai celui-ci est un confrère donc j’ai bien compris qu’il n’irait pas à l’encontre de la décision de mon médecin. Cette technique est effectivement la technique de référence pour soigner une rectite radique. Alors, à partir de quel degré de gravité peut-on obtenir ce traitement au plasma d’argon ? Qui pourrait répondre à cette question ?

    • #5278 Reply
      AvatarRENAUD Jean-Claude
      Guest

      Bonjour,

      Je prends connaissance de votre réponse avec un peu de retard. Je crois comprendre, a priori, que vous souffrez d’une rectite radique, c’est-à-dire provoquée par une radiothérapie destinée à soigner un cancer, ce qui est mon cas.

      Le gastro-entérologue que j’ai consulté à l’Hôpital de Perpignan m’a diagnostiqué une toute petite rectite radique provoquée par 40 séances de radiothérapie destinées à soigner un cancer de la prostate. J’ai subi le 20/12/19 une séance d’électrocoagulation au plasma argon, au demeurant complètement indolore. Mais cela ne m’a pas guéri et je continue à subir encore les méfaits de cette rectite radique. Une nouvelle séance de coagulation au plasma argon est programmée pour le 4/03/20; peut-être une 3ème !

      Entre temps, j’ai pris du charbon actif qui m’a amélioré un peu mais qui présente l’inconvénient d’annihiler les effets des molécules chimiques destinée à soigner d’autres pathologies.

      Actuellement j’essaye un complément alimentaire, la SERRAPEPTASE, ancien médicament commercialisé sous le nom de DAZEN et retiré de la vente en 2008 car pas assez rentable pour les laboratoires qui le fabriquaient. C’est un anti-inflammatoire qui était prescrit, notamment dans les cas d’œdèmes post-opératoires et d’autres pathologies.
      D’aucuns ont obtenu avec ce traitement une guérison totale.

      A l’hôpital de Perpignan, vous n’aurez aucune difficulté pour être traité par coagulation au plasma argon si votre cas relève de ce traitement. Mais comme expliqué ci-avant, ce n’est pas un remède miracle.

      Bon courage pour la suite.

      RENAUD Jean-Claude

    • #5301 Reply
      AvatarDorie
      Guest

      Bonjour
      J’ai reçu 34 séances de radiothérapie pour un cancer du canal anal, mais pour détruire toutes les cellules, ils sont allés haut incluant ainsi le rectum. J’ai donc également une petite rectite radique mais handicapante tout de même.
      Et je ne comprends pas pourquoi certains gastro sont hésitants pour envisager des séances d’électrocoagulation au plasma d’argon. Ce traitement est visiblement efficace d’après les témoignages que j’ai pu lire . On s’est contenté de me donner du Pentasa en suppositoire et du Flagyl. Mais à la longue, c’est pénible. Et je ne peux envisager de retravailler. Je suis en congé longue maladie depuis maintenant 4 ans.
      Mais j’avance quand même, car j’ai été diagnostiquée pour un SIBO, par un médecin qui a su m’écouter après des analyses de sang, de selles et tests respiratoires. Mon gastro de référence s’étant contenté de m’envoyer chez un psy !
      Je consulte prochainement sur Paris pour cette rectite radique. en espérant un médecin plus compréhensif. A défaut, Je n’oublie pas Perpignan.
      Je serai ravie d’avoir de vos nouvelles après votre deuxième séance pour avoir votre ressenti en espérant pour vous une amélioration notable de votre état de santé.
      Bon courage

    • #5422 Reply
      AvatarRENAUD Jean-Claude
      Guest

      Vous m’avez demandé de vous tenir au courant des résultats de ma 2ème séance d’électrocoagulation au plasma argon : légère amélioration mais toujours des traces de sang et une descente du rectum incontrôlable.

      De ce fait, mon gastro-entérologue à l’hôpital de Perpignan m’a proposé une technique qui semble donner de bons résultats. Il s’agit de la ligature élastique des hémorroïdes internes. Trois séances sont prévues. C’est une technique non invasive et a priori indolore qui se pratique lors d’une simple consultation

      Mais le programme risque d’être bouleversé par les évènements actuels. En effet, tous les rendez-vous sont annulés avec le COVID 19.

      Entretemps, je suis en train d’essayer une nouvelle molécule : “la serrapeptase”.Il s’agit d’un ancien médicament vendu sous le nom de “DAZEN”, prescrit à l’origine comme traitement d’appoint pour les cas d’œdèmes post-traumatiques ou post-opératoires, mais qui n’est plus commercialisé depuis 2008 car insuffisamment rentable.

      Cela étant, c’est un puissant anti-inflammatoire vendu aujourd’hui par plusieurs laboratoires comme complément nutritionnel. J’ai lu sur Internet que des personnes souffrant de rectite radique avaient réussi à trouver une solution à leur problème avec ce produit après une cure de 3 à 6 mois. Alors pourquoi pas moi !

      De votre côté, je vous souhaite de tout cœur de trouver une solution à vos problèmes, le SIBO étant une maladie beaucoup plus invalidante que ma rectite radique qui, au demeurant, est en voie de légère amélioration.

      Cordialement.

    • #5459 Reply
      AvatarDorie
      Guest

      Bonjour,
      Je suis ravie que vous ayez obtenu une amélioration, même légère. J’espère que votre nouveau traitement sera bénéfique.
      Au cours de mon cancer, un psychiatre m’a dit “Si vous n’avez pas tout essayé, alors vous n’avez rien essayé”.
      J’ai consulté l’ARSER, et j’ai obtenu un traitement pour six mois ; une association de deux médicaments qui à la base ne sont pas prescrits pour cette pathologie. Il faut attendre que les médicaments fassent effet. Le traitement contre le SIBO lui, commence à agir. Je respire beaucoup mieux, mon oreille droite s’est même débouchée. Mais le traitement n’agit pas encore sur les diarrhées. Le traitement dure 3 mois. Alors, je fais preuve de patience. Tant que je trouve une amélioration de mon état de santé, je continue. Aussi minime soit elle, je n’ai plus rien à perdre. Et tant qu’il y aura un traitement a essayer, je le testerai.
      Je vous ferai part des effets bénéfiques dès qu’ils se feront sentir. Les traitements sont longs. Mais 6 mois dans une vie, c’est court.
      Alors essayons !
      Bon courage

Viewing 7 reply threads
Reply To: Rectite radique dite aussi proctite radique reconnue maladie rare
Your information:





<a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre class=""> <em> <strong> <del datetime="" cite=""> <ins datetime="" cite=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">